Votre panier

Wifredo LAM


À propos De Wifredo LAM


À propos De Wifredo LAM
À propos de Wifredo Lam:

Le peintre franco-cubain Wifredo Lam naît le 8 décembre 1902 à Sagua La Grande à Cuba. Son véritable nom est Wifredo Óscar de la Concepción Lam i Castilla. En 1916, il part s’installer à la Havane avec sa famille. Wifredo Lam fréquente alors l’Ecole des Beaux-Arts et y fait des études de 1918 à 1923.
Dès le début des années 20, il expose ses œuvres au Salon de l’Association des peintres et sculpteurs de la Havane. En 1923, Lam s’installe à Madrid. Là, il est élève dans l’atelier de Fernando Álvarez y Sotomayor (1875 – 1960) ainsi qu’à l’Ecole des Beaux-Arts. En 1929, l’artiste épouse Eva Piriz qui meurt cependant de la tuberculose deux ans plus tard. Au début des années 30, Henri Matisse (1869 – 1954) et probablement Joaquin Torres Garcia (1874 – 1949) influencent particulièrement Lam. L’exposition tournante des œuvres de Picasso (1881 – 1973) à Barcelone, Bilbao et Madrid, s’avère être une source d’inspiration pour Wifredo Lam tant du point de vue artistique que politique.
En 1938, il s’installe à Paris où il tombe sous l’influence de Picasso. Ce dernier l’introduit dans le cercle regroupé autour d’André Breton (1896 – 1966) et favorise son intérêt pour l’art africain ainsi que pour les masques primitifs. En 1939, la première exposition individuelle de Lam a lieu à la Galerie Pierre Loeb à Paris. Ses œuvres sont en outre exposées avec celles de Picasso dans les galeries Perls à New York. En 1940, l’artiste prend la fuite pour Marseille et part avec quelques amis surréalistes pour la Martinique où il est également interné pour une courte durée. Il passe beaucoup de temps avec Claude Lévi-Strauss (* 1908), André Masson (1896 – 1987) et André Breton. A cette époque, Lam fait entre autres les illustrations pour "Fata Morgana" d’André Breton.
En 1942, il retourne à Cuba, contraint par la guerre. L’année suivante, l’artiste réalise son œuvre la plus célèbre "The Jungle". Entre 1942 et 1950, il participe par ailleurs aux expositions régulières à la Galerie Pierre Matisse à New York. En 1946, Wifredo passe quatre mois à Haïti et entretient des rapports d’amitié avec Asger John (1914 – 1973) dès 1948. Les années suivantes, il séjourne à New York mais voyage également beaucoup et vit trois ans à Paris à partir de 1952. En 1960, l’artiste ouvre un atelier à Albisola Mare. En 1964, il obtient le prix "Guggenheim International Award".
De nombreuses rétrospectives sont déjà organisées de son vivant : citons la salle d’exposition de la ville de Bâle, la Kestner-Gesellschaft à Hanovre et le Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. De plus, il participe à la documenta de Cassel en 1959 et 1964. L’artiste ne peut pas être assimilé distinctement au surréalisme. Il crée son propre style en unissant surréalisme et cubisme à l’esprit et aux formes existant aux Caraïbes.
Wifredo Lam meurt le 11 septembre 1982 à Paris.



Infos Securite