Votre panier

Paul JENKINS


Phenomena Spectrum Dipper, 1976


Phenomena for Alice, 1962

Prix sur demande
Paul Jenkins (1923-2012)
Phenomena Spectrum Dipper, 1976
Acrylique sur toile
197 x 200 cm / 77. 5 x 78. 7 in.


Signé en bas à gauche
Signé, titré et daté au dos Paul Jenkins Phenomema Spectrum Dipper, 1976

A propos de Paul Jenkins :

 

« Jenkins a largement contribué à la définition de cette notion de l’espace qui régit aujourd’hui un vaste secteur de la peinture contemporaine. » Pierre Restany

 

Formé à la fameuse Art Students League dès 1948 où il rencontre Jackson Pollock & Lee Krasner, Mark Rothko et Barnett Newman, Paul Jenkins est une figure artistique fondamentale associée au mouvement de l’Expressionnisme abstrait.

 

Dès 1956, il est l’un des artistes majeurs à être exposé à la fameuse Martha Jackson Gallery à New York.

 

« Il y a chez Jenkins un attachement obstiné à la dynamique fondamentale, attitude que l’on pourrait décrire comme un refus statique dans tous ses états. » Pierre Restany

                       

Par la technique du controlled paint-pouring qui l’invite à verser la couleur à même le pot directement sur le support, Paul Jenkins s’inscrit pleinement dans le courant de l’Action painting d’Après-guerre, entre spontanéité et maîtrise du geste artistique.

 

Nourri de l’apport complémentaire des scènes artistiques new yorkaise et parisienne où il côtoie Georges Mathieu et Pierre Soulages, Sam Francis aussi qui comme lui vit un temps un Paris, il puise également son inspiration chez les maîtres de la couleur : Henri Matisse, Paul Gauguin et de l’abstraction : Vassily Kandinsky.

 

« Le registre chromatique de Jenkins ignore toute censure en matière visuelle : sa palette s’aventure bien au-delà des limites conventionnelles dans le haut du spectre. » Pierre Restany

 

De ses huiles sur toile toute en matière, tel de l’émail de potier dans les années 1950 : Paul Jenkins est alors influencé par le céramiste James Weldon qui l’initie à l’usage de pigments spéciaux - son œuvre évolue naturellement vers l’affirmation de la couleur, notamment dès 1962 par l’utilisation nouvelle de l’acrylique : en résultent des formes épurées, aériennes ou aquatiques, comme des voiles de soie colorés qui se détachent sur fonds blancs, ces Phenomena… inspirées des théories de la couleur de Goethe.

 

« Jenkins est l’un des grands peintres religieux ou, mieux, spirituels de notre siècle. » Paul Veyne

 

Comme Sam Francis, Mark Tobey et les autres artistes de l’Ecole de New York, Paul Jenkins a particulièrement été influencé par les théories de Jung dans les années 1950, ainsi que par les religions et philosophies orientales, donnant à l’ensemble de son œuvre un caractère mystique et spirituel.

 

Les œuvres de Paul Jenkins sont collectionnées à travers le monde, dans de grands musées internationaux dont le Centre Pompidou à Paris, le Stedelijk Museum à Amsterdam, la Tate Gallery à Londres, la Staatsgalerie de Stuttgart, l’Albertina à Vienne, le MoMa, le Whitney Museum of American Art et le Guggenheim Museum à New York, la National Gallery of Art de Washington, le San Francisco Museum of Art, le Musée d’Art de Tel Aviv et le Musée d’Art moderne de Tokyo, ainsi que dans des collections privées et des fondations de renom comme la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence.

 

Expositions majeures :

Paul Jenkins, rétrospective, Museum of Fine Arts, Houston, 1971

Paul Jenkins, rétrospective, San Francisco Museum of Art, San Francisco, 1972

Paul Jenkins, œuvres majeures, Musée Picasso, Antibes, 1987

Paul Jenkins, œuvres majeures, Palais des Beaux-Arts, Lille, 2005

Un Art Autre autour de Michel Tapié, Christie’s Paris, 2012

 





Infos Securite